Récit de voyage

La Panaméricaine 2015 / 2016

récit

36

Musique, danse, éruption d’un volcan et visite de la plus grande
ville des Amériques

Encore une fois nous avons de la chance de voir un beau spectacle de danse ! Et comme ce n’était pas assez, en plus le volcan Popocatépetl entre en éruption quand nous arrivons à Puebla. Et voilà, ce que j’aime, le piment dans la soupe du voyage : les imprévus !

Le camping dans les alentours de Veracruz.

Un taxi nous emmène au centre-ville de Veracruz. La ville même n’est pas terrible …

… mais elle est connue pour ses riches traditions musicales …

… et le folklore.

Je suis sure que vous connaissez la chanson « La Bamba » c’est l'exemple le plus connu à l'étranger de son folklore.

Nous avons de la chance.

Aujourd’hui il y a un grand spectacle devant la cathédrale.

Le ballet folklorique nous montre les danses traditionnelles.

La plupart des chansons et danses ont l'amour pour thème, jeunes gens faisant la cour à de jolies filles.

Merci pour ce beau spectacle !

A Veracruz on danse partout, pas uniquement les groupes folkloriques mais également les habitants et les visiteurs.

Et ça attire des spectateurs.

La nuit cette ville à un certain charme.

Scène nocturne.

Ceux qui n’ont pas envie d’aller à pied peuvent prendre le bus.

Petit « resto » simple.

La coccinelle Volkswagen était encore fabriquée à Mexico il y a quelques années.

Les belles églises au Mexique représentent une grande richesse.

Petits détails sur un mur …

Dans une boulangerie typique.

Ce matin le volcan Popocatépetl est entré en éruption. La cendre couvre les rues et les voitures. Les habitants se protègent avec des masques.

Le soir nous partons en taxi pour voire le volcan, mais il est dans les nuages.

Normalement une visite de Cholula avec la pyramide était prévue mais comme le gouvernement conseille de ne pas passer du temps à l’air libre pour ne pas abimer les poumons nous décidons de continuer.

Le mati on peut à peine voir le volcan.

Ceux qui me connaissent le savent déjà, je suis passionnée des volcans et mon rêve est de voir une grande éruption. Alors j’essaie de me rapprocher du volcan le plus possible.

Mais il semble que l’éruption soie déjà terminé.

D’autres participants avaient la même idée que moi.

En retournant du volcan sur la route étroite j’ai un déjà-vu : accident avec un grand camion qui casse mon rétroviseur. Encore une fois, ce n’est pas vrai !

Heureusement le même soir nous retrouvons le groupe allemand avec Maria et Uwe et Uwe s’occupe toute de suite et m’installe un nouveau rétroviseur. Génial !

Nous visitons la ville de Mexico avec notre guide francophone León.

La nouvelle Basilique de Nuestra Señora de Guadalupe, à gauche. La basilique ancienne, à droite, menaçait toujours de s'effondrer en raison du sol très meuble et du poids du bâtiment et c'est pourquoi on décida de la création d'une nouvelle basilique.

A l’intérieur de la nouvelle basilique des tapis roulants sont installés pour empêcher les gens de rester trop longtemps devant l’image de la vierge.

L’office religieux.

Des élèves sont emmenés en excursion pour faire connaissance de la culture mexicaine.

Le palais des beaux-arts.

Au centre-ville.

Objet au musée national d'anthropologie de Mexico. Je pensais toujours qu’ il faut porter les chapeaux sur la tête mais bon …

Jean-Paul échange son chapeau par des plumes de Quetzal.

Le musée offre une présentation des recherches archéologiques sur la préhistoire et l’histoire précolombienne du Mexique et des cultures indigènes mexicaines actuelles.

A la fin de cette longue journée …

Les « Mariachis » …

… nous jouent et chantent des chansons classiques.

« Canta y no llores », chante, ne pleure pas, dit une chanson très célèbre.

Rita se met avec un Mariachi, mais uniquement pour la photo !

Un petit bisou pour le chanteur.

On pourrait les intégrer au groupe, mais avec nos guitaristes Jean et Jean-Paul et Rita, notre chanteuse préférée, nous n’en avons même pas besoin !